mercredi, décembre 7, 2022
spot_img
AccueilSportsMondial (barrages) : Sénégal/Egypte, comme en 2014 !

Mondial (barrages) : Sénégal/Egypte, comme en 2014 !

Le Qatar est à 90 minutes. Il faut battre l’Egypte comme en 2014 (2-0 en éliminatoires de la CAN) pour ne pas vivre la malédiction du champion d’Afrique sur le chemin du Mondial de football.

Jour de vérité. Les Lions du Sénégal sont à un match d’une deuxième qualification consécutive à la Coupe du Monde de football Qatar 2022. Manche retour des barrages contre la sélection égyptienne. Un défi majeur après avoir raté le rendez-vous du Caire (0-1), il y a cinq jour. Il faudra donc rendre à l’adversaire la monnaie de sa pièce. C’est-à-dire gagner en marquant au moins deux buts lors de la confrontation de cette après-midi (17h), mais sans en prendre. Une mission pas impossible pour les hommes du coach Aliou Cissé.

Surtout qu’ils l’ont réussi dans le passé. D’ailleurs, le Sénégal est la dernière équipe victorieuse de l’Égypte par un écart de deux buts (2-0). C’était en septembre 2014 à Dakar dans un match comptant pour les éliminatoires CAN avec comme scoreurs Mame Birame Diouf ainsi qu’un certain Sadio Mané qui sera (encore là) sur la pelouse du tout nouveau stade Abdoulaye Wade et aura à cœur de faire bégayer l’histoire. Face à des Pharaons qui n’ont pris 2 buts qu’une seule fois (2-2 contre Angola) sur leurs 20 derniers matchs officiels et concédé une défaite (0-1 face au Nigeria).

Ce fait peut constituer un ascendant psychologique pour les Lions. C’est vrai que le contexte n’est pas le même, mais celui-ci est encore plus dopant. Tous les ingrédients sont réunis pour se donner à 200% : statut de champions d’Afrique, première sortie à domicile après le sacre, match inaugural dans leur nouvel antre et l’enjeu d’une qualification à la plus grand-messe du football mondial. Le coach Aliou Cissé rassure sur la motivation de ses garçons : « Nous ne sommes pas dans l’optique d’un échec. Nous savons que nous pouvons le faire ».

Avant de poursuivre : « Ce sera très difficile, parce que l’équipe adverse aussi a des qualités Mais nous demeurons conscients que c’est possible de passer. Nous allons ainsi aborder le match avec beaucoup de confiance, d’humilité et espérons avoir le résultat escompté.  C’est un après-midi de football qui sera suivi partout dans le monde. Ce sont ces matchs qui nous intéressent. Nous faisons ce métier pour ces moments-là. Surtout qu’il est important pour le peuple sénégalais, notre football et cette génération de joueurs ».

L’équipe est dans les conditions pour ravir le « 12ème Gaïndé » (45 000 spectateurs attendus) qui a pris d’assaut le stade très tôt ce matin. La récupération a été le point focal. Du côté de l’infirmerie, seul le défenseur Abdou Diallo out. « Les autres sont prêts, nous avons pu regarder la vidéo du premier match pour bien se préparer à gagner », confie le technicien. En exploitant les failles que pourrait présenter la défense de l’équipe d’Égypte, qui a perdu sa paire de l’axe central.

Et « à force de vouloir préserver leur cage comme des morts de faim et d’«arbitrer» en même temps, ils risquent de se faire punir. On veut voir le Sadio Mané de Liverpool qui est décisif dans la surface de réparation », commente le chroniqueur sportif français Nabil Djellit. Un bon présage.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img