mardi, février 7, 2023
spot_img
AccueilInternationalMort de Pelé : Adieu au légendaire footballeur brésilien !

Mort de Pelé : Adieu au légendaire footballeur brésilien !

C’est une part de l’histoire du football qui s’est envolée. Et non des moindres. Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, s’est éteint à l’âge de 82 ans ce jeudi 29 décembre.

La légende brésilienne était l’un des derniers monstres sacrés du football mondial, après les décès de Diego Maradona, en décembre 2020, ou de Johan Cruyff, en 2016. Il laisse derrière lui un palmarès hors norme et l’une des plus grandes carrières de l’histoire du sport. Né le 23 novembre 1940 dans un foyer modeste de la ville de Tres Coraçoes, dans l’État du Minas Gerais, dans le centre du Brésil. Très vite, son intérêt pour le football le pousse vers le rectangle vert. Dès ses 13 ans, il intègre le club de Bauru SP, dans le sud-est du pays. Trois ans plus tard, Pelé prend la direction de Sao Paulo pour évoluer sous le maillot de Santos. Un club avec qui il va écrire l’histoire et y jouer (presque) toute sa carrière.

Trois Coupes du monde, un exploit sensationnel. En 1957, l’avant-centre est immédiatement appelé en sélection pour représenter le Brésil. Dès sa première cape, face à l’éternel rival argentin, Pelé fait trembler les filets. Le début d’une longue série. Un an plus tard, en 1958, il remporte en Suède la Coupe du monde, la première de l’histoire brésilienne, et signe son acte de naissance. Un but face au Pays de Galles en quarts de finale, un triplé contre la France de Just Fontaine au tour suivant puis un doublé devant la Suède en finale lui permettent de trôner, à 17 ans, sur la planète football. Lors de cette compétition, il devient d’ailleurs le plus jeune buteur de l’histoire de la compétition. Un record toujours actif, même si l’Espagnol Gavi s’en est approché lors du Mondial 2022.

Quatre ans plus tard, lors de la Coupe du monde organisée au Chili, Pelé ne connaîtra pas le même succès. Le Brésil, lui, si. Buteur lors du premier match face au Mexique, il ne prendra part à aucune des quatre dernières rencontres, dont la finale face à la Tchécoslovaquie, la faute à une blessure musculaire contractée lors de la deuxième sortie des Brésiliens. Mais la Seleção conserve son titre et Pelé inscrit une deuxième Coupe du monde à son palmarès. Il faudra ensuite attendre huit ans pour revoir le Brésil au sommet, lors du Mondial 1970, organisé au Mexique. Pelé, alors âgé de 29 ans, part à la conquête de son troisième sacre planétaire. En finale face à l’Italie, la pépite brésilienne inscrit un but et délivre deux passes décisives (4-1), lui permettant ainsi de devenir le seul footballeur de l’histoire à inscrire à trois reprises son nom au palmarès de la compétition la plus convoitée. Avec 77 buts sous le maillot jaune et bleu, Pelé a longtemps été le meilleur buteur de l’histoire de la sélection brésilienne. Depuis la Coupe du monde au Qatar, il a été rattrapé par Neymar.

Une légende à Santos, des récompenses tardives. En club aussi, Pelé marque l’histoire. En 18 saisons sous le maillot de Santos, il inscrit des centaines de buts. Officiellement, 767, même si lui en revendique 1283 sur sa biographie Instagram, en comptant les matchs non officiels (1363 rencontres disputées au total). Son record (officiel) a depuis été dépassé par Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. À son actif, des réalisations extraordinaires, comme ses actions et ses dribbles, mais non filmées à l’époque. Certains ont tout de même été reconstitués grâce à des images de synthèse, comme son but face à l’Esporte Clube Juventude, en août 1959, après un enchaînement de quatre coups du sombrero.

Une carrière qui lui vaudra de multiples récompenses, la plupart bien après sa retraite. La Fifa, l’instance mondiale dirigeante du football, l’a par exemple désigné meilleur joueur de l’histoire du XXe siècle, en compagnie de Diego Maradona, décédé en 2020 à 60 ans. En 2013, la Fifa lui a remis un Ballon d’Or d’honneur, lui qui ne l’a jamais gagné au cours de sa carrière, la faute au règlement qui réservait ce prestigieux trophée à un footballeur européen évoluant sur le Vieux-continent. Après sa carrière, à laquelle il a mis fin en 1977 après un passage de deux ans aux États-Unis chez les New York Cosmos, Pelé a occupé plusieurs fonctions importantes. Parmi elles, celle de ministre des Sports du Brésil, entre 1995 et 1998, sous la responsabilité du président Fernando Henrique Cardoso. Pelé a également été nommé ambassadeur pour l’ONU ou encore l’Unesco.

Ces dernières années, l’état de santé de Pelé s’était dégradé, le contraignant à s’afficher publiquement en fauteuil roulant ou en déambulateur. En 2014, Pelé avait été placé en soins intensifs pour une infection urinaire. Deux ans plus tard, lors des Jeux olympiques organisés à Rio, il avait renoncé à allumer la vasque olympique, indiquant ne pas avoir « les conditions physiques » pour participer à la fête. En 2019, la légende brésilienne avait été hospitalisée à Paris, à nouveau pour une infection urinaire sévère. Début septembre 2021, Pelé a été opéré d’une tumeur « suspecte » au côlon et était resté hospitalisé deux semaines. Quelques jours après sa sortie, il avait été brièvement admis à nouveau dans une unité de soins intensifs. Un cliché paru sur les réseaux sociaux le montrait souriant, mais affaibli. Ces dernières semaines, ses proches ont publié de nombreuses photos de lui sur son lit d’hôpital, se battant contre son cancer. Le match de trop.

(Tf1Info)

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img