jeudi, décembre 2, 2021
spot_img
AccueilSportsNouveau contrat et objectif Can 2021 : un cadeau empoisonné pour Aliou...

Nouveau contrat et objectif Can 2021 : un cadeau empoisonné pour Aliou Cissé

Reconduit à la tête des Lions pour deux ans, Aliou Cissé s’est engagé à remporter la Can 2021. Un objectif incertain mais réalisable aux relents de piège à sélectionneur.

« Gagner une Can ne se décrète pas ». Les propos d’Aliou Cissé, en marge hier de la publication de la liste des Lions devant prendre part à la double confrontation contre la Namibie en ce mois d’octobre, résonne comme une invite à plus de prudence par rapport aux objectifs que lui a assignés la Fédération sénégalaise de football lors de la signature de son nouveau bail de deux ans, soit jusqu’en 2023. Les nouveaux objectifs fixés à Cissé ? Qualifier le Sénégal pour la deuxième fois de suite à la Coupe du monde et remporter la Coupe d’Afrique des nations (CAN) prévue en janvier au Cameroun.

Le premier objectif assigné au sélectionneur des Lions, à savoir qualifier le Sénégal pour la deuxième fois de suite à la Coupe du monde, est à portée de main et pourrait se réaliser au vu du parcours de la bande à Sadio Mané dans ces éliminatoires Qatar 2022. Actuel premier de son groupe, devant la Namibie, le Togo et le Congo, le Sénégal pourrait vivre sa deuxième qualification d’affilée à une Coupe du monde. Une victoire qui serait également celle d’Aliou Cissé, alors premier sélectionneur de l’histoire du football sénégalais à qualifier deux fois de suite les Lions au Mondial.

Le plus dur pour Aliou Cissé sera de respecter le deuxième objectif fixé par la Fédération : remporter enfin la Can. Une mission particulièrement délicate que la Fédération sénégalaise de football ainsi que le ministre des Sports auraient imposé au sélectionneur national avant de reconduire son bail et de maintenir son salaire à 15 millions FCFA mensuels. Aliou Cissé a-t-il pris un risque en acceptant ce challenge ? La Fsf et l’État sont-ils en passe de sacrifier Cissé sur l’autel d’une ambition aléatoire ? Le sélectionneur national, lui, semble préparer son monde à toutes les éventualités. « On est en droit de rêver de la Can mais il y a en Afrique 6 ou 7 sélections qui sont capables de la remporter », a déclaré Aliou Cissé hier en marge de sa conférence de presse. Répondant au détour aux attentes des supporters et de la Fédé quant au probable sacre suprême des Lions en février prochain au Cameroun.

On l’aura compris : le nouveau contrat d’Aliou Cissé est un cadeau empoisonné. En le signant de nouveau pour deux ans, la Fédération sénégalaise de football lui met en même le couteau sous la gorge : gagner la Can ou déguerpir. Engagé dans ce nouveau challenge, Cissé vit peut-être ses derniers mois à la tête de l’équipe nationale. Un autre résultat que la finale lui sera fatal. Est-ce raisonnable ? Son « Gagner une Can ne se décrète pas » est un message envoyé à son patron, Augustin Senghor, le président de la FSF. Histoire de lui dire qu’il a flairé le piège et qu’il préfère prévenir l’opinion. Mais, lors de sa réélection en août dernier pour un quatrième mandant à la tête du football sénégalais, le même Augustin Senghor avait bâti sa campagne sur un objectif clair : gagner enfin le trophée continental. Quitte à sacrifier Aliou Cissé ?

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img