vendredi, décembre 3, 2021
spot_img
AccueilSportsPrésidence FSF : Augustin Senghor face à la pression populaire

Présidence FSF : Augustin Senghor face à la pression populaire

Le président Augustin Senghor veut rempiler, pour une 4e fois consécutive, à la tête de la fédération sénégalaise de fooball. Pour cela, il lui faudra vaincre la pression populaire.

En perspective de l’assemblée générale élective de la Fédération sénégalaise de pression prevue ce samedi 7 août, il faut s’attendre à tout d’ici le jour-J. Après le retrait de Saer Seck du consensus ainsi que des instances nationales dirigeantes, un autre rétropédalage n’est pas à ecarter. Et venant du président sortant Me Augustin Senghor dont la candidature pour un 4e mandat suscite un tollé.

Selon des spécialistes du foot local, le maire de Gorée devra faire face à la pression populaire pour voir son vœu se concrétiser. Sera-t-il assez fort et en mesure de résister ? En effet, il y a une grande vague de protestations depuis l’officialisation de sa candidature “sponsorisée” par un clan de “dealers » sous la forme d’un consnesus sibyllin.

Les fans de foot ne manquent pas d’indiquer leur désapprobation à chaque fois que l’occasion leur est donnée à travers les réseaux sociaux. Dans ce “jeu », on voit aussi d’eminentes personnalités, par le bias de chronique ou lettre ouverte, s’offusquer de la demarche d’Augustin qui est invité à se raviser. A tout cela est venu s’ajouter un incident malheureux hier samedi : la mort du District de Pikine … lors d’une rencontre dans le cadre de la campagne du candidat Senghor.

L’homme aurait piqué une crise cardiaque à la suite d’une altercation avec des gens qui lui interdisaient l’accès à la salle de réunion. Cela a provoqué la colère et une réaction violente des habitants de la localité. A en croire des personnes témoins des faits, il a fallu faire passer Augustin par une porte dérobée pour l’extirper des lieux. Cette affaire vient ainsi amplifier la polémique et pourrait changer le cours des choses.

Un tournant important. Un “soulèvement” contre le candidat du consensus n’est pas exclu. Ce ne serait pas une surprise de voir des Sénégalais le contraindre à reculer et se retirer en s’opposant à la tenue de l’AG du 7 août. Une situation qui n’honore pas notre sport mais également le président Senghor à qui on a confié les rênes de notre football 12 années sanctionnées par un poste de vice-président de la CAF (Confédération Africaine de Foot). Il ne pouvait pas avoir mieux.

Faudra-t-il anéantir tout cela par la simple volonté de vouloir briguer un 4e mandat que la morale lui interdit ? Pour avoir déclaré, il y a 4 ans, qu’il n’allait plus se représenter. Une decision réitérée lors de sa campagne pour la présidence de la CAF. Augustin va-t-il ainsi continuer de se battre pour le seul but d’assouvir les ambitions de ces grands manipulateurs qui tiennent notre foot en otage ?

A quoi ça sert d’être reconduit à la tête de la FS F, parce qu’ayant la confiance des acteurs des clubs, si on a perdu la sympathie du peuple des footeux et en général de l’opinion publique. D’autant plus que l’effet recherché à travers le consensus (union sacrée en vue des prochaines échéances sportives : CAN 2021 et qualification Mondial 2022) est apparemment un cuisant échec. Le “deal senghorien » a fini de polluer l’atmosphère… Et de prendre une vie.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img