dimanche, décembre 4, 2022
spot_img
AccueilSportsShareef Abdur-Rahim : "La G-League aide les joueurs et les techniciens à...

Shareef Abdur-Rahim : « La G-League aide les joueurs et les techniciens à se perfectionner »

L’ancien basketteur américain Shareef Abdur-Rahim, par ailleurs président de la G-League, s’est confié à Diantbi.com lors de son passage à Dakar. Dans l’entretien, il revient sur le rôle déterminant de cette Ligue mineure pour les joueurs et les techniciens, qui aspirent à une carrière professionnelle en NBA.

Quel est l’objet de votre visite au Sénégal, particulièrement à la NBA Academy Africa à Saly ?

Il s’agit de ma cinquième visite au Sénégal. La première fois, j’étais encore joueur. C’était pour découvrir SEED Academy (à Thiès). Je suis revenu en 2017, 2019 et récemment lors du lancement de la Basketball Africa League 2022. C’est toujours un grand plaisir d’être ici, de pouvoir constater l’évolution du projet NBA Academy Africa. Avec tous ces jeunes pleins de talent dont certains étaient au camp Basketball Without Boders en Egypte. Il y a aussi tout l’environnement qui est en train de se créer à travers le coaching et autres.

Donc vous êtes satisfait de ce qui se fait ici à Saly ?

C’est extraordinaire. Mais la NBA Academy Africa n’a pas besoin que je valide ce qui se fait, car c’est un travail de qualité perceptible. La preuve par tous les jeunes qui sont partis de là pour intégrer le championnat universitaire des Etats-Unis. Il y a également certains qui commencent à arriver dans la NBA à travers la G-League… Le travail fait à SEED puis à la NBA Academy Africa, c’est quelque chose à magnifier.

Il y a 4 ans que vous dirigez la NBA G-League. Quelle évaluation en faites vous ?

Je suis très à l’aise sur ce sujet, parce que j’ai des raisons d’être fier des progrès réalisés. L’objectif de la G-League est d’aider les joueurs, les tehcniciens et les arbitres. Il faut signaler que 50% des pensionnaires de la NBA sont passés par là. Toutefois, il y a encore beaucoup de choses à accomplir.

Les pensionnaires de la NBA Africa Academy dans leur antre au sein de l’institut Diambars à Saly.
NBA Africa League.

On constate un écart de niveau entre la NBA et la G-League. Cela se justifie-t-il ?

Cet écart est tout à fait normal. Ce n’est pas la même catégorie. La NBA, c’est le sommet du basketball professionnel. Le rôle de la G-League est de soutenir les franchises en développant des talents. Faire en sorte que les joueurs soient des vedettes dans notre Ligue avant d’aller en NBA. On va de plus en plus vers cela, il y a énormément d’innovations et de garçons talentueux.

Qu’est-ce qui explique que certains joueurs quittent la G-League, quand ils ne parviennent à pas intégrer la NBA, pour aller dans les championnats européens ou asiatiques ?

J’ai l’habitude de donner l’exemple de Jordan Poole qui est avec les Golden States Warriors, champions NBA la saison écoulée (2021-3022), et qui jouait dans la G-League au cours des deux dernières années. Il vient de signer un très bon contrat avec les Warriors… Ce n’est pas un problème si un joueur veut aller dans une Ligue où il a une meilleure offre financière. Dans tous les cas de figure, nous auront fait notre job en permettant aux joueurs de se perfectionner.

Comment trouvez-vous la Basketball Africa League? Quel genre de collaboration avait-vous avec elle ?

Ce que la BAL a pu réaliser en si peu de temps est énorme. J’ai beaucoup d’admiration. La première saison était bien réussie, tout comme la deuxième qui était meilleure. En terme de collaboration, la G-League fait en sorte que les calendriers ne se chevauchent pas. Ce qui explique que beaucoup de joueurs de notre Ligue peuvent jouer la BAL. Nous échangeons sur énormément de choses dans l’optique de rendre meilleure nos ligues. Nous projetons même d’organiser des confrontations entre nos équipes. Nous sommes dans la même famille NBA.

La percée de la BAL est-elle une menace pour la G-League ?

Non. je ne vois pas les choses dans cet angle. Au contraire, notre rôle est de soutenir toutes les initiatives de la NBA. les talents que nous développons s’ils peuvent être utile à la BAL tant mieux. C’est la même famille. L’objectif est de positionner cette Ligue africaine par rapport aux autres compétitions des clubs dans le monde.

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img