mercredi, décembre 7, 2022
spot_img
AccueilSportsTriathlon : Les écueils qui plombent la discipline

Triathlon : Les écueils qui plombent la discipline

C’est parti pour la saison 2022 de triathlon au Sénégal. Comme d’habitude, la Fédération fait face à un manque sur le plan de la logistique. Et le ministère des sports est interpellé.

Le Triathlon est un enchaînement de trois sports : natation, cyclisme et course à pied (en suivant cet ordre). Une discipline d’endurance, car la transition s’effectue sans un arrêt du chronomètre. Et pour sa pratique dans les meilleures conditions, cela demande d’être doté d’un ensemble de matériels spécifiques comme les combinaisons de natation ou les tenues « trifonctions » et les vélos de « contre-la-montre ». Une commodité qui fait défaut aux athlètes.

En effet, les clubs ne sont pas assez outillés, pareillement pour la Fédération sénégalaise de triathlon. Ainsi la pratique devient difficile, ce qui freine le processus de développement de cette activité sportive sur le plan local. Comme lors des précédentes années, il a été compliquée d’entamer la nouvelle saison 2022 ouverte ce dimanche. Au niveau de la logistique, « nous faisons face aux mêmes soucis », confie la vice-présidente de la FSTri Seynabou Guèye Ndiaye.

Avant de détailler : « Pour les vélos, il a fallu en louer pour les clubs. Certains sont arrivés avec tous leurs athlètes, mais sans ce dispositif nécessaire. C’est un problème que nous posons souvent et nous espérons avoir des solutions. Mais ce n’est pas facile. Le ministère des sports est au courant de cet obstacle. Nous en parlons à chaque fois, au point que nous avons l’impression de nous répéter tout le temps. Nous espérons que la tutelle nous entendra et fera un geste pour aider le triathlon ».

Les pratiquants utilisent des vélos non adaptés.

En attendant, la Fédération fait avec les moyens du bord. « Nous avons de jeunes pratiquants qui sont passionnés parce qu’ils acceptent de faire la compétition avec des vélos qui ne sont pas adaptés », souligne la vice-présidente. Tout est aussi mis en œuvre pour nouer des relations avec d’autres fédérations ou clubs de l’étranger, afin de bénéficier de dons. « Sinon nous n’y arriveront pas. A moins les sponsors viennent soutenir cette discipline où le Sénégal excelle en Afrique », estime Seynabou Guèye Ndiaye.

Il y a cinq mois, le président de la FSTri Boubacar Gaye et son staff technique ont été soulagés par l’Association des pays francophones de triathlon, qui a offert un important lot de matériels (combinaisons néoprènes, trifonctions, lunettes de natation, chambre à air). C’était lors de la visite de travail de l’expert français Laurent Massias dans le cadre de l’évaluation du projet Dakar 2022 (objectif : détecter et préparer des talents triathlètes en vue des Jeux Olympiques de la Jeunesse 2026 à Dakar).

Pour autant, les manquements n’ont pas impacté le déroulement de la première journée ce matin au stade Léopold Sédar Senghor. Il s’agissait d’un duathlon (Course à pied – Vélo – Course à pied) distance Sprint avec les catégories seniors, juniors, cadets et relais. « Il y a eu une bonne participation des athlètes. On se rend compte qu’ils ne sont pas restés inactifs (durant la saison morte). Beaucoup sont en très bonne forme. Nous sommes satisfaits de cette journée de lancement », dit la vice-présidente Seynabou Guèye Ndiaye.

Sans manque de préciser que le retard pour le démarrage est dû aux perturbations sur le plan scolaire. « La majorité des pratiquants sont des élèves. Il y a eu des grèves puis la reprise des cours. Comme nous prenons en compte leurs études, nous n’avons pas voulu les pénaliser. C’est pour cela, nous vous pris le temps de voir comment organiser la saison », selon notre interlocutrice. La deuxième journée de compétitions est prévue après le ramadan en mai et va coïncider avec la Coupe de la Zone 2 au Niger.

Dans le calendrier de la Fédération sénégalaise de triathlon, il y a l’organisation de la Coupe d’Afrique à Ngor en novembre. Mais aussi le retour au Cap Skirring (Ziguinchor) et la vulgarisation dans les autres régions de l’intérieur du pays.   

Les commentaires à caractère injurieux, offensifs, ou contenant des propos diffamatoires ne sont pas publiés.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

a lire

spot_img